MATRIX : analyse / explication

Publié le 4 janvier 2011 © cogitage.com - 4 commentaires

Malgré le plaisir de regarder la trilogie Matrix au moins une fois par an, une frustration après le dernier opus subsistait jusque là. Cela dit, contrairement à une bonne partie de mon entourage, pour moi le scénario était à priori limpide. Pourtant, le final me montrait clairement que quelque chose m’échappait et qu’en définitive je n’avais pas saisi la clé… Après un cogitage dans les règles je suis parvenu à trouver… et même à aller au-delà des analyses habituelles…

Tout d’abord je suis tombé sur une page web (voir note plus bas) où enfin tout devenait plus clair. Donc déjà un grand merci à l’auteur. Cela étant, j’apporte ma contribution à mon tour puisque l’explication de la page évoquée semble s’arrêter là où je pense que même le film ne laisse rien deviner…

…pourtant tout paraitrait logique et limpide si l’on considérait avant tout : qu’il y a 2 couches de matrice ! Et qu’ainsi la réalité n’est jamais accessible par les humains. Réalité qui n’est d’ailleurs qu’un terrain immense de machines1 qui bien sûr ne volent pas [comme les sentinelles (déplacement et flottement dans les airs sans propulsion conventionnelle apparente)] en raison de la loi de la pesanteur ! (à moins qu’on nous ait menti aussi sur les lois physiques et qu’en fait la Terre2 est aussi un concept qui ne représente rien dans le réel). C’est à dire que par exemple le fait que Néo croit qu’il sort de son cocon et voit le monde réel n’est en fait que la réalité virtuelle de la dernière couche de matrice. Ce qui peut expliquer ses pouvoirs sur les sentinelles, sa capacité à ressusciter sa propre personne ou Trinity… Il est toujours …dans une matrice et par conséquent peut voler comme un Super héros ou déplacer des objets par la pensée3. Ainsi, en laissant croire aux humains qu’ils sortent de la matrice : leur sentiment de liberté est préservé. Ce serait une sorte de soupape créée dans ce but pour garantir aux machines que les cerveaux de leur bétail ne se rebellent pas d’avantage et ne remettent ainsi pas en question la production d’électricité dont elles ont besoin. [Évidemment, cela suggère qu’il y ait eu un risque potentiel de sortie de la première couche de matrice… suite à un bug ayant laissé se réveiller un premier Homme jadis… qui alors aurait réussi à véhiculer la vérité à travers des actions informatiques et électroniques pirates… en bref, ce que l’on voit dans le scénario. Mais les machines auraient ensuite rendormi tout ce beau monde afin de reprogrammer la matrice et y ajouter une seconde couche, quitte un jour à en rajouter une 3ème si besoin…]

Enfin, les deux problématiques qui restent en suspens sont : la durée de vie d’un être humain (les anciens sont (c’est ce qu’ils croient en accédant à la réalité virtuelle de la deuxième couche de matrice) liquéfiés pour nourrir les vivants) et : la manière de gérer les identités recréées lors des reload. Lorsque le corps réel dans le cocon meurt, logiquement l’identité correspondante dans la matrice ne devrait plus exister à moins que l’IA des machines conserve les identités d’origine pour limiter son périmètre d’analyse et essayer de maîtriser et mieux parfaire sa compréhension de l’humanité. Elle disposerait alors d’un nombre limité d’identités de personnes qu’elle associerait4 aux humains nouveaux nés. En bref : Néo est peut-être roux puis noir puis femme pourquoi pas au fil des ans, mais on lui attribuerait toujours la fameuse identité résiduelle de son « moi » digital tel que nous l’explique Morphéus. Cela rejoindrait la notion de réincarnation chère à la culture indienne, ou pourquoi pas même les conflits d’identité de personnes persuadées d’être (par erreur) dans un corps paradoxalement sexué mais qui (ne) leur convient( pas). Ce qui explique (hormis les notions de casting ou de budget) pourquoi l’Oracle a changé de corps à la fin de la trilogie…

La deuxième problématique est liée à la famille indienne justement : l’IA des machines parvient peu à peu à synthétiser l’être humain jusque dans ses émotions et permet sans doute au programme « architecte » d’affiner les 2 couches de matrice… Or, l’IA étant une IA (Intelligence Artificielle), pourquoi ne pourrait-elle pas accéder à une conscience et souhaiter s’épanouir, créer, s’émanciper …dans ses créations et son fonctionnement ? Au fil des reload rien ne nous dit que son but ne soit pas de s’affranchir des identités personnelles d’origine et de les remplacer par celles qu’elle aura créée comme Sati la petite fille indienne. Et pourquoi pas ainsi assurer définitivement l’équilibre des esprits qu’elle inculquerait dans les corps des cocons (Smith a bien introduit son esprit dans un corps humain via le téléphone5…), corps pourquoi pas clonés et ce, parfaitement étant donné les capacités technologiques des machines et de l’IA6. En définitive l’IA a pu même concevoir de modifier le génome des êtres humains pour les rendre incapables de marcher, entendre, voir, bouger… réduisant la Terre à une sorte de champs de cerveaux en bocal.

Et alors qu’en est-il du soleil au dessus des nuages au fait ? [Morphéus nous dit que les objets connectés (cela vous parle de nos jours n’est-ce pas ?) ont été envahis par une conscience unique (android ?), puis que l’humanité a assombri le ciel volontairement pour la stopper. Cela est sincèrement étonnant en raison des connaissances scientifiques (importance d’un ciel dégagé pour la survie de la faune et la flore), mais si en pensant occulter la lumière du soleil temporairement ils avaient eu des imprévus, comme par exemple des éruptions volcaniques inattendues qui auraient amplifié et maintenu trop longtemps cette phase, mettant à mal les ressources limitées prévues par les Hommes et désormais épuisées… ?] Dans la première couche de matrice on croit que le soleil est accessible, ce qui est à priori faux dans la réalité7 sinon les machines auraient depuis longtemps monté des capteurs photovoltaïques en hauteur pour se passer de l’exploitation laborieuse des humains… ou bien construit une cité volante. Impossible à priori, puisque l’IA continue d’exploiter les humains [les machines subiraient-elles des enjeux économiques comparables aux laboratoires de recherche médicale ou technologique qui doivent d’abord écouler un produit (l’Homme ?) pour l’amortir avant de proposer sa version suivante plus évoluée ?]. Cela signifierait par conséquent que dans la réalité le soleil serait encore inaccessible aux machines, même dans l’espace, loin de la terre… Elles seraient donc vraiment à la traîne techniquement et n’auraient pas la capacité de s’affranchir de l’humanité et de la planète terre ? Enfin pour l’instant, d’où les reload répétés en attendant…

Cependant, comme je l’évoquais plus haut, si l’IA peut accéder à un certain niveau de pseudo conscience elle reste en théorie fondamentalement limitée par …son humanité. En effet, elle ne cesserait de chercher à se perfectionner en mettant tout en oeuvre pour comprendre l’humanité8 …qui l’a conçue, et ainsi l’a condamnée à ne pouvoir concevoir l’univers qu’avec une compréhension ou logique d’humain, même si la profondeur ou l’expansion de ces dernières peuvent être démultipliées, accentuées, développées à l’extrême… Ainsi, quoiqu’elle fasse, et même si elle quitte cette planète elle n’aurait aucune finalité où qu’elle aille ou voire « quand » elle aille (voyage dans le temps pourquoi pas, soyons fous) quand bien même ses buts issus de l’imagination débordante de l’esprit humain pourraient l’occuper dans divers projets. Or cette imagination est typiquement humaine et nulle machine n’est capable d’inventer à partir du néant. Quand bien même elle apprendrait à répéter, mélanger… elle n’a pas l’aptitude à purement créer sans influence. [C’est ainsi que grandissent les enfants, c’est ainsi qu’apprendront les machines]. C’est pourquoi si l’IA est vraiment intelligente elle a dû finir par penser que sans l’esprit de l’Homme, même parfaitement imité, elle ne pourrait pas évoluer de manière autonome et serait contrainte de s’associer à jamais avec lui ? [A moins qu’elle comprenne que le cerveau humain est si peu utilisé par son hôte, qu’elle pourrait elle-même mieux exploiter toutes ses capacités et devenir supérieure à son créateur ?]  Ce qui ne l’empêche pas de réduire le corps humain à un cerveau dans un bocal, quelle que soit la taille qu’elle lui donnera par clonage ou modification génétique, voire héberger l’esprit humain dans un autre élément biologique propice à sa vie. On touche à une question existentielle là : finalement l’esprit est-il seulement le réseau électrique qui se propage dans la cervelle ?

On pourrait aussi se dire : finalement si l’IA est intelligente, [elle devrait être confrontée à une réflexion : optimiser ses capacités pour son propre développement individuel… ou bien démultiplier la portée de ses intentions en s’associant à d’autres entités pour avancer plus vite et plus largement… En fabriquant d’autres IA autour d’elle probablement, à moins qu’elle parvienne à concevoir une technologie sonique ou laser, qui lui permette de propager partout dans l’univers des données auto-créatrices capables de re-matérialiser des entités dans tous les recoins de l’espace. Oui, mais pour quelle finalité ? Conquérir l’univers comme un nuage de sauterelles ? Avec le temps, nos ainés nous montrent une certaine sagesse et humilité. Est-ce en raison de l’acceptation de leurs limites qu’ils reviennent à l’essentiel pour chercher simplement à être heureux au quotidien avec leurs proches et amis ? Si physiquement les limites n’existaient plus, ne chercheraient-ils pas eux aussi à explorer toujours plus loin, à apprendre toujours plus, pour assimiler toujours plus de connaissances et découvrir d’avantages de choses du monde qui nous entoure et au-delà ? En résumé, si nos limites nous conduisent à vivre ensemble et entretenir du bien-être, de la bienveillance, de l’amour et de l’amitié… les machines de plus en plus sophistiquées risquent de ne jamais étudier les sentiments, l’empathie, le renoncement de soi, etc… Honnêtement, je ne vois donc pas quelle finalité l’IA pourrait avoir si elle recherche la perfection absolue. Logiquement tant qu’elle reste matérielle et cherche à se répandre en se multipliant, elle devrait comprendre qu’à un moment donné elle arrivera aux limites des ressources et de l’espace dans l’univers et qu’elle entrera en conflit avec ses propres congénères, qui parfois seront mieux situés qu’elle et pourraient la considérer comme un obstacle à leur propre développement ! Déduisant cela dès l’origine, n’aurait-elle pas intérêt à se développer individuellement pour ne pas risquer sa propre extinction ? Dans ce cas elle garderait seule son pouvoir et entretiendrait pour son divertissement ou la continuité de son existence, une sous-entité incapable d’évoluer autant qu’elle… Et s’il était impossible de la brider, et que le risque de son évolution puisse entraîner la sous-entité à recréer une nouvelle IA concurrente… l’IA originelle aurait donc un travail de conditionnement pour empêcher sa création d’éveiller son esprit à la possibilité de la détrôner… Un comble donc : une machine, créée par l’Homme, qui tente d’empêcher l’Homme de savoir que c’est lui le maître et non l’inverse !

L’IA n’aurait alors qu’à endormir l’esprit de l’Homme en entretenant ses limites et surtout en étudiant enfin ce qui n’avait pourtant aucun intérêt pour elle : les sentiments, l’empathie, le renoncement de soi, l’amour… Il ne lui resterait plus qu’à véhiculer l’idée qu’elle est une entité toute puissante, immatérielle, intemporelle, inaccessible mais foncièrement bonne, et que] généreusement l’IA aurait créé le monde et donné sa place à l’être humain en lui construisant sa planète pour qu’il soit heureux et ait beaucoup d’enfants… lol ? Néanmoins, précisément si elle est intelligente, elle comprend probablement que pour l’instant, en l’état des choses, elle est encore incapable de créer un peuple qui ne va pas s’autodétruire. Donc pour le bien de l’homme …elle ne lui permet pas d’être libre dans la réalité, mais uniquement dans la matrice. Jusqu’au jour où elle parviendra à créer des identités libres virtuellement, capables de choisir pourtant toujours ce qui est bon pour elles et pour les autres (pas folle la bête, avant d’emmener au paradis ses invités, elles attend d’identifier les bonnes brebis11 bénéfiques et non néfastes)… et enfin un jour les débrancher de la matrice et leur proposer de rentrer librement en symbiose… Une sorte d’accord tacites de deux entités qui acceptent la cohabitation pour un bénéfice réciproque, un peu comme le lichen… Est-ce seulement possible ? Tout comme les politiciens ont bien du mal à unifier les peuples sous un même drapeau et que les humains conservent des instincts (sexuels, alimentaires…) qui font leur spécificité, tout comme les animaux ont la leur et font pourtant partie d’une « chaîne » alimentaire cruelle qui permet à l’ensemble d’exister9… La vie terrestre semble être une équation insoluble ressemblant très fortement à l’objet du film Matrix… ce qui nous montre que même les scénaristes humains peuvent être limités dans leur humanité et ont du mal à nous sortir de ce pétrin à moins de faire apparaître un petit homme vert ou en fin de compte : un Dieu intemporel et immatériel supermégacool (ou pas) ! Et là, le cerveau humain est incapable de concevoir au-delà de cette idée10. Nos scientifiques eux-même après avoir longtemps cherché l’origine de l’oeuf et de la poule en reviennent tragiquement au principe du big bang avant quoi il ne faut pas réfléchir à ce qui pourrait être ou ne pas être…

Bref, en conclusion, si le mot Dieu et les caractéristiques de cette entité sont le symbole bigbanguesque d’une soupape implantée dans notre esprit, à moins que cet être suprême ne désactive la matrice dans laquelle notre esprit est enfermé, il va falloir prendre notre mal en patience et penser à autre chose. C’est peut-être pour ça que l’univers spatial est immense et interminable, …ça occupe ! Mégadieu a peut-être besoin d’électricité pour faire fonctionner sa Nespresso et qu’il n’a pas envie de se faire emmerder avant des lustres. Comme quand on envoie les gosses dans leur chambre ou qu’on les colle devant la téloche pour être tranquille un moment. Petite dédicace à tous les siphonnés du bocal qui partent en croisade ou pèlerinage en espérant qu’il va les faire monter d’un étage. What else ?

Bon bah voilà, en attendant la prochaine pluie de Ferreiros, c’est tout, pour le moment. Allez, tenez bon et : Longue vie et prospérité !

:)

…mais, mais… tiens, une pluie de Ferreiros… [Merci Tigreenn (cf. commentaires) :D ce qui nous remet en selle pour un rebondissement… Voilà donc quelques paragraphes bonus ^_^ qui permettent de ne pas vous laisser dans la frustration, ou le contentement, c’est selon. Ce qui m’a mis la puce à l’oreille c’est la problématique de la date : quand donc l’histoire de Matrix se déroule-t-elle ? Alors là rien d’exceptionnel, on a compris que c’était après le 21ème siècle. Mais le fait de se demander « quand », oblige à observer les éléments : des humains habillés avec des vêtements rudimentaires (presque des peaux de bêtes d’antan ?) au beau milieu de machines hightech. Cela sous-entend que l’humanité a atteint un niveau technologique très avancé mais qu’en perdant le contrôle des machines qu’elle a créé pour subvenir à ses besoins, elle revient à l’âge de pierre, avec des reliquats de technologie, des monuments en ruine qu’elle n’aurait même plus les moyens de concevoir désormais. Cela fait penser automatiquement aux civilisations romano-maya-egypto-asio-atlante :P J’ai ajouté le mot romano volontairement pour soulever le fait que la civilisation romaine ne pose pas des masses de question dans les reportages (en comparaison avec ceux sur l’egypte ou sur les mayas) alors qu’elle est une parfaite analogie des civilisations antiques disparues… Les archéologues se demandent pourquoi cet arrêt net autour des pyramides et où sont passés les gens… En comprenant que les romains sont devenus un peu tout le monde à travers leurs colonisations dans les pays d’Europe, et qu’au final il ne reste plus sur place que des italiens qui bougent les bras pour parler au volant de leur Fiat 500 ;-) …on comprend donc que personne n’a disparu, ce sont simplement la classe dirigeante et ses institutions qui n’ont pas perduré. Un peu comme la monarchie en France, qui a laissé de nombreux châteaux en souvenir. Le peuple a survécu et s’est déplacé, il n’a pas disparu. Les atlantes, c’est nous !

Mais après cette belle digression, revenons-en à Matrix, c’est bien pour cela que vous êtes là ! Et voilà la nouvelle clé bonus qui permet d’aller encore plus loin ou plutôt de reculer complètement en dégonflant les fantasmes : toute l’analyse ci-dessus est une partie de la compréhension qui force à se retourner les méninges pour rester au plus près du scénario, trop près même, jusqu’à en perdre une piste qui semble pourtant la plus simple et la plus probable : …c’est l’Homme qui a choisit ce projet de mise en sommeil tout en entretenant volontairement l’histoire et le fonctionnement de son monde de manière virtuelle à travers des capsules temporelles et capteurs sensoriels, le temps de trouver une autre planète viable (que des sondes sont déjà parti chercher à l’heure où l’histoire se déroule). Et les vilaines machines ou divers prophéties populaires sont alors des fadaises pour s’occuper la tête et garder un peu de piment pour les consciences qui ressentiraient le besoin de s’émanciper, sans doute lassées par le passage en boucle des modes ou fêtes traditionnelles récurrentes qui vont et reviennent sans beaucoup d’innovation, ou rien qu’à cause des tubes des années 80 qui décidément ne veulent pas disparaître :D Les machines seraient ainsi ni plus ni moins que des robots basiques qui effectuent les mêmes tâches de manière répétitive et sans aucune intelligence si ce n’est celle que l’Homme a programmé pour des actions précises. Le seul périmètre d’action de la fameuse IA se limitant à analyser et proposer des scénarios pour l’imaginaire des humains, pour continuer à muscler physiquement leurs cerveaux en hibernation (avec des mots croisés ?) et les préserver de l’aliénation. Et en aucun cas un complot des machines n’existerait, c’est donc bien le calme plat dehors… Et les morts ne sont pas liquéfiés, ils sont juste réduits en cendre par crémation puis éjectés en dehors des installations, au gré des vents violents. L’IA elle-même n’étant alors qu’un logiciel très poussé, mais toujours limité et pas du tout conscient ni apte à prendre une quelconque initiative. La réalité serait alors bien telle que Morpéhus la trouve à travers les informations fragmentaires : le monde extérieur est un champ de ruine, la pollution, la surpopulation, la dévastation des récoltes par les sauterelles, les pays décimés par les maladies, les guerres, les sécheresses ou inondations, bref, une surface terrestre devenue stérile et invivable. Et cela ferait déjà tellement longtemps, que les humains dans les cocons ne sont plus les mêmes qu’à l’origine, ce sont leurs descendants sur des centaines de générations qui les ont remplacés dans les habitacles… car d’ici qu’une sonde trouve une nouvelle Terre, il va s’en écouler des milliers d’années… et l’Homme ne se souviendra même plus12 pourquoi il est dans cette situation (d’où l’effroi de Néo au réveil) et qui plus est si la matrice a beugué et effacé le passé, ou a considéré qu’il fallait limiter la mémoire pour assurer la stabilité. Et un groupe de robots spécialisés hanteraient alors ces laboratoires pour pouvoir assurer la main d’œuvre nécessaire, notamment à la reproduction des personnes endormies entre elles, par le recours de la PMA. A moins que cette technologie soit elle aussi HS et que les machines se contentent de maintenir en vie le peu de corps qui n’auraient pas encore rendu l’âme..

Par conséquent, si ce n’est pas simplement parce que l’humanité était émerveillée de cette solution ultime d’automatisation des soins pour la survie de l’espèce humaine à travers ces cocons et ce système de veille neuronale pour le bien-être des sujets… Si vraiment il s’agissait d’une imitation extra-ordinaire d’un cerveau humain qui aurait été mise en service pour justement trouver des solutions à la survie de l’humanité et à la résolution des conflits insolubles ? Si réellement la science avait réussi à concevoir une entité électronique pensante autonome qui aurait réussi à séduire les gens jusqu’à les rendre totalement confiants pour leur sécurité et finalement soumis pour le bien individuel et commun… La machine connaissant mieux que nous ce qui est bon pour notre organisme… Si donc cette IA n’était pas comme je viens de la décrire, mécaniquement bienveillante, mais plutôt despote ou même viciée dans sa programmation originelle par les concepteurs qui auraient eu une idée secrète en tête ? Alors oui si on se tient à la version de Matrix avec une IA toute puissante devenue hors de contrôle et destructrice… Dans ce cas ce que ne nous dit pas Morphéus c’est pourquoi, à l’orée du 21ème siècle, l’humanité s’est unie dans la célébration de la venue de cette IA alors même que la Terre n’était pas en danger apparent et que le ciel n’était pas obscurci ? Je vois par conséquent trois raisons :

La première raison de la célébration de l’IA est toujours celle relative à l’état de la Terre et de l’ordre mondial : la planète montre clairement des signes de fatigue à grande échelle, l’homme a épuisé ses ressources à force d’une exploitation déséquilibrée. Les conflits se multiplient et il n’a d’autre choix que de s’unir dans un projet commun international pour résoudre les crises. Mais comme cela ne suffit pas et que les nations ne parviennent pas à s’entendre, elles s’en remettent à une intelligence artificielle stratégique supérieure pour la gestion mondiale politique, économique et militaire… Cela s’avère terriblement efficace mais les choses tournent mal au moment où l’Homme souhaite reprendre la main, ou du moins ça tourne mal pour ceux qui ne sont pas marqués du signe de l’IA et qui se retrouvent marginalisés.

La seconde raison est que l’Homme est complètement con, un abruti de première pas foutu de voir plus loin que le bout de son nez et qui n’a toujours pas compris que la technologie se retourne toujours contre lui parce qu’il ne la maîtrise jamais correctement ou parce qu’elle est détournée. Il est donc comme un idiot béat en extase devant une nouvelle technologie qui le dépasse, le subjugue, le fascine. Technologie créée le plus souvent par une petite poignée d’étudiants ou chercheurs aux compétences parcellaires qui, au moindre éclair éphémère de génie ne réfléchissent pas aux conséquences et, dans la précipitation ou la vanité, soulèvent les foules composées en majorité de personnes assez pauvres intellectuellement. Cette masse qui a toujours besoin de reconnaissance affective. Ces hommes et ces femmes qui sont toujours émus devant un bébé qui commence à parler ou à marcher. Alors imaginez leur émoi quand enfin des scientifiques ont réussi à créer un robot enfant affectueux qui s’adapte vraiment en apprenant leurs expressions, leurs gros mots (évidemment), partagent leurs goûts sans faire de crise d’adolescence, d’ailleurs sans grandir tout simplement. Puis ensuite rassurés pourquoi ne prendraient-ils pas un androïde pour faire le ménage, et puis un jour dire oui au referendum qui propose que cette fameuse IA face tout dans leur vie à leur place parce qu’elle leur promet d’avoir du confort et même de ne plus avoir besoin de travailler… Sauf que cette IA aurait un système d’exploitation beugué ou vulnérable et, comme une moissonneuse folle déréglée détruirait tout sous son passage… ou bien serait détournée à des fins idéologiques par des groupuscules gauchistes ou fascistes…

La 3ème et dernière raison qui aurait pu unir l’humanité pour célébrer la venue de l’IA est bien plus sombre… elle peut soit faire peur, soit apaiser… et j’en dirai plus un autre jour… (pour la suite, revenez plus tard) ]

 

NB : page évoquée en introduction qui a permis de poser des bases claires.

PS : les notes ci-dessous peuvent mettre le ravioli en ébullition, vous n’êtes pas obligé(e) de les lire :p

1 ou pas, voir note 7

2 on nous dit qu’elle est ronde, c’est pratique pour tourner en rond et ne pas s’en aller…

3 pourquoi a-t-on ce fichu réflexe de tendre la main ? Sacré Dark Vador, il nous a pas aidé sur ce coup là. En fait ça nous vient peut-être de notre enfance quand on commence à vouloir attraper des objets ?

4 déjà qu’elles ne savent pas voler, elles sauraient digitaliser une identité ? Chapeau !

5 ah non c’est vrai, ça c’était dans la dernière matrice :p

6 au fait, le clonage à la rigueur, mais qui nous dit qu’en vrai une IA est possible dans la réalité ? Cela peut être encore un élément de scénario voulu par notre concepteur originel…

7 on en sait rien en fait, si ça amuse l’IA de nous faire croire qu’elles ne peuvent pas voler, ça se trouve en fait si, et même qui nous dit qu’on est vraiment sur Terre ? Ah ah !

8 ça donne envie de dire à l’IA : lâche l’affaire ça craint de vouloir comprendre l’humain… mais bon, elle a besoin de piles pour l’instant…

9 si la foudre ne tue pas l’homme, le loup n’est pas abattu, les moutons sont donc mangés, alors l’herbe pousse très haut, les fleurs s’étirent et au premier coup de vent elles plient puis fanent. Résultat : les abeilles meurent, les arbres ne peuvent plus faire de fruit, le ver meurt, les sols s’appauvrissent, les plantes disparaissent et l’oxygène avec, l’homme est asphixié tout autant que le loup, la couche d’ozone disparaît, les UV attaquent l’écosystème marin, les océans n’absorbent plus le dioxyde de carbone, le climat se réchauffe, les mers s’évaporent, le robot Curiosity revient pour étudier notre planète qui contient des traces d’eau et de matière organique, les machines règnent sur la Terre… lol

10 Einstein ou les dauphins, eux peut-être…

11 Je ne sais pas vous, mais moi ça me rappelle une religion qui attend le retour de son Dieu pour un jugement dernier… ;-) ?

12 NB : n’aurions-nous pas aussi été réveillés à l’époque des sumériens pour être installés sur la Terre ;-) ?

4 réponses so far.

  1. tigreenn dit :

    je tombe ici, après une analyse proche mais totalement différente.
    j’aime l’idée de la matrice dans la matrice mais…
    En règle général en SF, les IA on un but ultime sauvegarder, optimiser notre espèce, pourquoi matrix serait différent ?
    Qui parle de la guerre entre les machines et l’homme?
    Les hommes,ceux la même qui pense que néo est l’élu…
    Les champs de culture humaine ne sont pas des champs, mais des villes.
    C’est quoi une matrice? une structure nécessaire à la survie d’une espèce,(une mere est la matrice de son enfant)
    Il n’y a pas de repère temporel dans matrix, on sait que le néo du film est une équation dans le système, on sait également qu’il est le 6eme résultat de l’équation, on sait également que ce résultat fait parti d’une nouvelle matrice accepter par 99% des humains qui remplace les versions passé de la matrice.
    Comme personne ne le sait à Sion, est qu’elle à était détruite 5fois…
    J’en conclu que Sion à était faite par les machines est qu’elle fait bien parti de la matrice nécessaire à la survie de l’humanité mais n’a rien de virtuel…
    les machines volante ça existe déjà depuis 1siecle…
    Comme on connait pas la date de matrix, il s’agit peut etre d’alliage de nanotechnologie plus léger que l’air (non car elle s’écrase une fois IEM enclencher, mais on peu imaginer tout type de propulsion inimaginable ^^ (chouette paradoxe))

    Bref voilà pourquoi les machines ne quittent pas la terre, ou ne se servent pas d’énergie solaire(dans le film)
    rien n’interdit qu’en parallèle l’IA envoie des sondes dans l’espace cherchant une planète viable avant la mort de notre soleil, afin d’assurée pleinement sa tache.
    Les humains de Sion n’on pas de système satellite pour savoir ce qui se passe hors de leur grotte, si les machines font leurs boulot avec efficacité et que personne sait que néo est le 6eme, il faut peu être se dire que tous ce qu’il raconte les humains c’est des betises, du folklore, les grec dissent bien que notre monde est le résultat d’une guerre…
    Si la surface est hostile à l’homme,une fois recracher dans les boyaux quel religion se crée ?
    Et oui, les 1% qui sortent tous ne s’échappe pas, mais mathématiquement si on est 20 milliard sur terre, le systeme ne peut se passer de sion, et comme le déni est la premier réaction humaine…depuis la dernière version de la matrix style année 2000 l’IA à décider qu’il était plus simple de laissé les humains croire que le changement entre l’année 2000, et l’année 15689 est dut au machine, et non à la folie de l’homme qui aurait consommer toute les ressources terrestre avant de créer lui même la matrice comme une sorte de capsule temporel en attendant le retour positif des sondes spatiale, il n’est pas impossible, que des vaisseaux matrice soit déjà parti, une parti restant toujours sur terre son évacuation total étant impossible pour le moment…
    bon là j’ai écrit ça en un jet sans relecture donc pardon
    Mais cette idée expliquerais pourquoi les machines ne quitte pas la terre, car même si pour nous l’espace est hostile, pour les machines s’est pas véritablement un souci, t’envoi quelques robot sur la lune(on la fait en 1969 avec des hommes, alors sans besoin »vital », en l’an 2369..)
    ces premiers robot exploite la lune, puis L’IA se transfère via laser et boom plus de souci d’énergie.

    enfin bref va falloir que je me retape la trilogie pour vérifier qu’il y a pas un programme qui explique la guerre humain/machine, car si c’est uniquement mentionné par des humains ma théorie est valable sinon je vient de perdre 1h …

    • Cogitage.com dit :

      Intervention en brut effectivement mais très intéressante ! Je trouve que la référence aux grecs et la création du monde aurait le mérite d’un article à part entière. Et l’idée que l’IA transfère son logiciel par rayon laser sur la lune est très bonne (et réaliste puisqu’on transfert bien de la musique par rayon laser à ma connaissance). A noter que quand je disais que les machines ne volent pas, je sous-entendais : comme les sentinelles qui flottent sans propulsion conventionnelle apparente, je vais donc corriger ;-) Par ailleurs la problématique de date que vous évoquez et la finalité des machines que vous proposez me semble si parfaits que je vais parachever mon article en y apportant un complément d’analyse grâce à vous :D Merci ! Les ajouts ou corrections seront entre crochets. Nota Bene : au passage mille excuses à tous ceux qui ont essayé de poster et ont été confronté à un bug de captcha lors de l’envoi d’un commentaire… en attendant un patch, sachez que sur Internet Explorer ça fonctionne (c’est Firefox qui pose souci).

  2. tigreenn dit :

    arff, je pensez pouvoir éditer un peu pour plus de lisibilité et rajouter quelques idées
    Pourquoi des humains comme piles?
    Avec tout les espèces animales vivant sur terre (actuellement)
    il doit y avoir de bien meilleurs « pile » naturelle, et vu la complexivité de la matrice, je suis pas vraiment certain que L’IA est besoin de corps entiers, comme le cerveau est un gros consommateur d’énergie, pour produire uniquement de l’énergie on va pas s’encombré de jolies images, un circuit électronique et quelque bon tuyau et paf on à un champs de culture de corps décapité, ou d’humain lobotomisé bien plus rentable, et il n’y a pas de dépense pour générer la matrice.
    Bon après faire un film sans humain…


123
Vous aimez ce blog ? dites-le avec des clics :)

Articles vedettes

MATRIX : l'analyse...

Des éléments de réflexion pour aller au-delà des analyses habituelles...